Lead-analytics

Site Web : l’enfant pauvre de la DSI ? | DSISIONNEL
Lost Password?

A password will be emailed to you. You will be able to change your password and other profile details once you have logged in.

Site Web : l’enfant pauvre de la DSI ?

ecommerce

Il y a 10 ans, c'était le sujet phare de la DSI : le site Web de l'entreprise était sinon bouillant, au moins urgent. Mais après une décennie de développements Internet tous azimuts, force est de constater que nombreuses sont les DSI à se reposer sur leurs lauriers. Et privilégier désormais les applications fonctionnelles, considérées comme plus stratégiques car au cœur du métier. Et pourtant...

La DSI et ses mutations
Depuis les années 1960/1970 et jusqu'aux années 2000, l'informatique était une priorité pour beaucoup d'entreprises. Et en partant de zéro, le chemin à parcourir était forcément long. A l'époque, par manque de recul, d'expérience ou par une volonté farouche de suivre la tendance, c'était même aux métiers à s'adapter aux nouvelles technologies. Une tendance aujourd'hui diamétralement opposée : la maturité aidant, le fonctionnel a repris le pouvoir et l'informatique s'adapte à ses besoins.

Pour la DSI, c'est une véritable révolution. D'une position de force, elle se retrouve aujourd'hui en situation de simple « fonction support » au service du ou des métiers de l'entreprise. Et la tendance (ou la mode, c'est l'avenir qui le dira) des solutions en SaaS, lui fait encore perdre un peu de terrain : désormais, les métiers se passent parfois de son consentement pour adopter telle ou telle solution clé en main et directement hébergée chez l'éditeur.

Le site Web : une application fonctionnelle comme les autres
Heureusement, nous n'en sommes pas encore là. Et la DSI a encore son mot à dire. Notamment sur les application cœur de métiers, les outils sensibles et les données confidentielles, que les DG refusent d'externaliser dans le cloud public par exemple. Ainsi, le SIRH, l'ERP ou encore la gestion de stock restent encore bien souvent l'apanage et la priorité des DSI. Au détriment du site Web qui passe aujourd'hui au second plan.

En procédant ainsi, elles en oublient le fondement : le site Web, au même titre qu'un accueil d'entreprise ou qu'une vitrine de magasin, est un outil fondamental pour accrocher le chaland et conquérir de nouveaux marchés. C'est à ce titre l'un des outils les plus stratégiques du service communication et marketing, au service de la génération de leads et donc du service commercial... Rien de pire pour un prospect, voire un client, qu'un site désuet ou un fil d'actualités dont la dernière information date de plusieurs mois, quand on ne parle en années !

Replacer l'utilisateur au centre du projet
Jusque-là, et comme nous l'avons déjà rappelé, le problème était essentiellement organisationnel : le site Web était perçu comme un projet IT et non pas comme un projet métier. Or, aujourd'hui, avec l'instantanéité à laquelle nous a habitués le Web en général, et les réseaux sociaux en particulier, hors de question, pour les pros de la communication et du marketing comme pour les clients, de se contenter d'une vitrine statique : il faut que ça bouge et que les informations soient à jour !

Et ce ne sont pas les solutions qui manquent aujourd'hui : les fameux CMS (Content Management System) ont fleuri un peu partout, la plupart Open Source et gratuits. Leur concept : séparer la conception technique d'un site et son contenu. Et ceci afin de permettre aux utilisateurs métiers de garder la main sur les informations dispensées par le site et à la DSI conserver son rôle technique.

Pourtant, combien de fois peut-on encore entendre les responsables communication se plaindre de ne pas pouvoir ajouter ou modifier de l'information comme ils l'entendent sur le site de l'entreprise ? Et ouvrir eux-mêmes des mini-sites et autres blogs sur des plateformes gratuites pour pouvoir, tout simplement, exercer leur métier... Allez Messieurs les DSI, un petit effort !



Partager cet article


Sur le même sujet...

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*